Archive de la catégorie ‘Journal’

{…8…}

Vendredi 4 septembre 2009

4 septembre 2009

Je me suis reveillée avec un mal de ventre pertinant aujourd’hui.

D’ailleurs, je ne suis toujours pas sorti du lit, je ne me sens pas très bien.

Une fois de plus, je me trouve toute seule à la maison alors je ne vois pas d’incovénients à rester au lit. Cependant, je m’ennuie mais… cela commence à devenir une habitude.

{…7…}

Jeudi 3 septembre 2009

l24a2b85c58a218a3d131a56da43270751.jpeg

3 septembre 2009

J’avoue, que ces derniers temps, je n’ai eu ni envie ni le temps d’écrire.

Je tenais cependant à parler d’une personne dont j’ai fais la connaissance avant hier soir. J’étais une fois de plus sortie le soir et dans un bar, un jeune homme parlait de poésie du moyen age. C’est rare que quelqu’un si interresse!

On a un peu parlé et, au final, ce jeune garçon s’est avéré être très symapthique. Il tient à certaines valeurs que de nos jours les hommes ne savent même plus qu’elles ont existé un jour. Cela fait plaisir de savoir que le mot « intelectuel » vaut encore pour certains types comme lui. Il s’appele Michael Rain et habite à trois patés de maison de chez Cédric et moi.

Hier, nous l’avons invité à la maison. Cédric s’est entendu à merveille avec lui. On aurai dit qu’ils se connaissaient depuis 20 ans. C’était variment sympa…

Mais… Malgré les évènement passés, je ressents toujours une présence malveillante. C’est bizarre car ce ne m’était jamais arrivé avant.

A croire que j’ai le diable à mes trousses…

{…6…}

Samedi 29 août 2009

29 août 2009

…suite

En prenant la douche je pensais à quelque chose. J’ai été voir Inglourious Basterds la semaine dernière et ce film m’a tout simplement bleufé. Comme chaque film de Tarantino de toutes manières mais là n’est pas la question…

Depuis toute petite, j’aime tout se qui se rapporte à l’Histoire, y compris la Seconde Guerre Mondiale. Voilà où je veux en venir… Peut-on blâmer les soldats nazis qui été sous l’influence d’une politique incorrecte? C’est vrai quoi, j’y pensais… Je m’imaginais en 1940, aurais-je réagit autrement? Comment savoir si j’aurais été contre ce qu’on m’affirmait à l’époque?

Je ne suis pas entrain de les excuser ou alors entrain de dire que ce qu’ils ont fait est bien ou mal. Je me demandais seulement s’il fallait blâmer des hommes et des femmes qui, avec le temps, se sont rendus compte du mal qu’ils ont engendré. Ils ont pour la plupart beaucoup souffert pour faire oublier à leur entourrage l’étiquète qu’ils avaient sur leur front mais… comprendre que se qu’on a fait était mal est déjà la preuve que cette personne mérite un minimun d’indulgence.

En sortant du cinéma j’ai entendu quelqu’un dire *C’est bien fait pour ce c*nnard. Après tout un nazi restera à jamais un nazi.*. Je ne suis pas d’accord et voilà donc où je voulais en venir…

Je ne sais pas si je m’exprime comme il faut mais dans tout les cas je suis persuadé que, si quelqu’un lis ces lignes, cette personne me prendra pour une cinglé ou alors va s’ennerver contre moi et me juger sans même me connaitre mais bon… dans ce bas monde, certaines personnes ne se rendent pas compte de la chance qu’elles ont.

Je m’imagine une fois de plus en 1940, un « batard » (pour comprendre regardez le film) arrive enfin à assassiner Hitler, c’est l’euphorie et la fin de la guerre est annoncée. Est-ce que le monde aurait évolué tel qu’il l’a fait jusqu’à aujourd’hui? Si tout cela n’aurai jamais existé… Que serions nous de nos jours? Les mêmes peut-être mais… peut-être pas.

{…5…}

Samedi 29 août 2009

29 août 2009

Je n’ai pas dormi de la nuit…

Non seulement Cédric est arrivé très tard hier soir mais malheureusement pour lui, j’étais de très mauvaise humeur. J’étais à vrai dire sur les nerfs. Impossible de rester couchée…

Lorsque je me suis endormie, il devrait être 4h du matin.

Aujourd’hui, je me suis levée résonnablement tard. Cependant, Cédric n’est toujours pas là…

Oui, j’avoue que je commence à en avoir marre de ses absences à répétition. Même si je suis consciente que ce n’est pas sa faute. Quoi que…

Enfin bref, une fois de plus, je suis toute seule chez nous. Cela va faire plus de trois semaines que je suis seule et enfermée à la maison. Super, ces vacances.

Pourquoi je ne suis pas parti? Très simple à expliquer. Cédric est parti en vacances avec un de ses amis. J’aurai pu passer mes vacances avec mes parents mais, ils sont parti également sans moi. Pourquoi sans moi? Je vais vous dire mot pour mot ce que ma répondu ma mère lorsque je lui ai posé la question: Il faut bien quelqu’un pour garder le chien. Voilà, ma seule compagnie était le chien. Encore heureux qu’il était là d’ailleurs…

Et maintenant, que tout je monde est revenu, je me retrouve encore toute seule. C’est gavant…

Je deteste la solitude même si, malgré moi, la solitude me calme.

{…4…}

Vendredi 28 août 2009

28 août 2009

 Je n’ai pas écrit hier… Je n’en avais pas l’envie.

A vrai dire, je me sent pas super bien depuis deux jours. Surtout depuis ce matin exactement. J’ai l’impression d’avancer dans un brouillard noir et de devoir faire attention où je pose mes pieds à chacun de mes pas. J’ai aussi un léger mal de crane qui augmente doucement et progréssivement à chaque heure qui passe, sans vous parler des envies de vomir qui m’ont reveillé ce matin.

Bref, ce n’est pas vraiment la joie… D’autant plus que Cédric vient de m’appeler pour me prévenir qu’il sera retenu au boulot et cela jusqu’au moins 22h. Je vais encore passer la journée toute seule dans cet appartement. Cela ne change pas vraiment de l’habitude mais bon, à la longue c’est déséspérant. Vraiment…

Ce n’est pas que ça me derange, bien au contraire, j’aime me retrouver seule, d’ailleurs je l’ai déjà dit précédament dans ce journal si je me trompe pas. Cependant, dans cet appartement, je n’ai jamais l’impression d’être seule. Oui, ça peut parraitre dingue mais c’est vraiment ce que je ressents. Comme le soir… J’ai toujours l’impression que quelqu’un me surveille. Enfin, je vais pas commencer à en parler sinon vous allez me prendre pour une folle.

L’impression de bien-être qui m’envahissait il y a quelques jours semble être partie elle aussi. Bizarre…

 

{…3…}

Mercredi 26 août 2009

rachelhurdwood0091.jpg

26 août 2009

 

Je me suis réveillée avec un sentiment paradoxal ce matin. J’étais stressée avec un étrange sentiment de bien-être. Un stress positif, peut-être…

Comme tout ces derniers jours, je me lève très tard dans la matiné. J’avoue que la reprise à la fac s’annonce très dure. Je ne sais même pas comment je vais faire pour me lever tout les jours à 5h30.

L’appartement vide dans lequel je me trouve me semble bien grand. Il y a toujours comme un manque lorsqu’il n’est pas là. Cela peut paraitre bizarre, je l’avoue mais bon… C’est peut-être l’Amour qui veut ça.

En ce qui concerne mes amis, ils me manquent un peu, mais sans plus. Ils me donnent pas de nouvelles contrairement à avant. Je me demande se qu’ils sont devenus.

Même mes ennemis me manquent, ceux avec qui j’ai pu me prendre la tête. De nombreux d’entre eux étaient mes amis d’ailleurs, et puis un jour wioup…. Plus rien. Du jour au lendemain, la haine avait pris la place de l’amitié qui reignait entre nous. Je me demande comment peut-on en arriver là.

Je me sens un peu nostalgique. Je reviendrai reprendre mon journal plus tard…

 

{…2…}

Mardi 25 août 2009

25 août 2009


Une nuit de plus vient de passer…

Je n’ai pas fermé l’oeil. Trop chaud, vraiment beaucoup trop chaud… Après m’être tourné et retourné dans le lit, j’ai du fini par m’endormir.

Je pourai vous raconter ma vie depuis l’enfance mais je ne sais pas si cela servirai à quelque chose. Tout comme pour cette nuit, je tournerai et retournerai autour du pot pour en revenir au même, le présent.

Pourquoi regarder sans arret vers le passé? Certes, c’est le passé qui nous a forgé mais, mieux vaut regarder vers l’avenir que de persister à regarder en arrière. On avancera jamais dans ce cas. J’avoue que j’ai connu certaines personnes qui vivaient dans le passé, cela m’a entrainé dans une boucle sans fin. Chaque fois que j’essayais de mettre un pas devant l’autre, on me le reprochait. J’ai fini par couper le cordon qui nous reliait. Ai-je bien fait?

Je pense que oui. Après tout, depuis, je suis très heureuse comme je suis aujourd’hui. Je regarde droit devant moi sans me poser de questions. Je prends le risque d’aller droit dans le mur mais qui sais, peut-être que celui-ci est fait en carton…

Cette journée me semble bien partie. Ce soir, nous allons chez la famille à Cédric. Ses parents sont vraiment très sympathiques et cela, depuis le premier jour qu’il m’ont vu. D’après Cédric, c’est un miracle que son père accepte aussi facilement une fille. Apparament il ne pouvait pas voir son ex, même pas en peinture. Cela me fait d’autant plus plaisir qu’on s’entende car on nous dit souvent qu’on se ressemble beaucoup. Cela doit être pour ça que son père m’aprecie. On arrive à se comprendre.

Mon intuition me dit que cette soirée va se passer pafaitement. Comme quasimement toujours… A croire que j’ai des anges gardiens toujours dans la poche.

{…1…}

Lundi 24 août 2009

scan0007zb81.jpeg

24 août 2009

Je dois l’avouer… Je suis heureuse.

Cédric est revenu de vacances et nous avons passé un super week-end ensemble. Ces deux semaines sans lui ont été si longues que j’en avait oublié le gout de ses baisers. Ils sont si doux.

Cependant, ces deux semaines n’ont pas été si fades que ça. J’ai du retourner chez mes parents car je ne voulais pas rester toute seule dans ce grand appartement. Apparament, mes parents été contents de m’avoir près d’eux. Ils semblaient heureux mais surtout ils ont repris les quelques habitudes de parents gateux… Disons plutôt que j’ai bien été gatée une fois de plus.

Et oui… Ce sont les avantages d’être fille unique. Les parents ont tellement peur de perdre leur seul enfant qu’ils vous gatent sans même s’en rendre compte. Cependant, il y a aussi de nombreux inconvénients car ils ont tellement peur de vous perdre qu’il ne vous lachent plus d’une semelle et ont une légère tendance à vous étouffer sans s’en rendre compte.

Malgré tout, je m’estime heureuse. C’est presque comme si jamais des petits anges gardiens avec moi sans arret. J’avoue que c’est assez mystique comme comparaison mais c’est assez plaisant comme idée.

Pour en revenir à cette journée, mon cher Cédric a repris le boulot, donc je me retrouve toute seule à la maison une fois de plus. Cela ne me déplais pas car je peux écrire, dessiner et laisser libre cours à mes pensées mais, lorsque celles-ci ne pensent qu’à une seule chose, on revient souvent au même sujet: LUI.

J’essaye tout de même de penser à autre chose, comme par exemple au temps qu’il fait dehors. Il pleut et les orages éclatent les uns après les autres, et bizarrement, j’aime ce temps. Je le préfère au soleil qui tape ces derniers jours. L’orage est tellement plus reposant. Cela m’aide à me calmer et à me détendre. L’autre jour, à 2h du matin, je suis sortie dans la terrasse pour voir les eclairs dans le ciel. C’est super joli! Vous devriez essayer…